Les motions du Forum des associations francophones

Les motions du Forum des associations francophones

Messagepar christine » Sam Juil 01, 2006 4:40 pm

Les motions du Forum des associations francophones
( 20 juin 2006 ) a l’occasion de la onzieme conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des pays ayant le français en partage,



renouvelle instamment ses demandes et ses souhaits

- pour que dans les délégations aux sommets figurent des acteurs de la vie culturelle ainsi que des membres de la société civile et des associations engagés au service de la francophonie, et que des possibilités de contact entre tous les participants soient ouvertes ;

- pour une coopération des missions diplomatiques et consulaires des pays francophones afin de mieux utiliser les informations et les possibilités en matiere de promotion commune de la francophonie ;

- pour que le sommet officiel de Bucarest inscrive la francophonie dans la mondialisation comme antidote a l’uniformisation et comme moteur de la diversité, et qu’en conséquence, les chefs d’Etat et de gouvernement dans une déclaration solennelle assignent a leur rassemblement l’objectif de bâtir la communauté francophone en tant que pôle de diversité culturelle dans un esprit de solidarité et de réciprocité, et que de nouveaux moyens financiers soient dégagés a cet effet ;

- pour que les chefs d’Etat et de gouvernement des pays ayant le français en partage s’engagent, lors du Sommet de Bucarest , a ratifier dans les plus brefs délais, la convention sur la diversité des contenus culturels et des expressions artistiques adoptée a la quasi unanimité a l’occasion de la 33eme conférence générale de l’UNESCO, en octobre 2005. En effet, 30 instruments de ratification doivent etre déposés aupres de l’UNESCO pour que la convention entre en vigueur ;

- pour l’adoption d’une charte linguistique de la Francophonie portant sur le multilinguisme et donnant a la langue française dans les pays membres de l’O.I.F. ou elle n’est pas autochtone le statut juridique et le traitement effectif de langue étrangere la plus favorisée tant dans la vie publique et les relations internationales que dans l’enseignement et les médias ;

- pour que les Etats et les gouvernements membres de l’O.I.F. renforcent leur soutien a l’enseignement du français et en français aux apprenants dont il n’est pas la langue maternelle. Cet enseignement est de la responsabilité des Etats et des gouvernements de la Francophonie qui doivent impérativement développer la formation des enseignants en particulier pour les enseignements a objectifs spécifiques et la diffusion de livres et de revues (y compris de matériel didactique) en français, en facilitant toutes les formalités d’entrée ;

- pour que soit mise en place une veille technologique approfondie afin de consolider les acquis en matiere d’ingénierie linguistique pour le français comme pour ses langues partenaires. Cette ingénierie linguistique francophone solidaire est une des composantes fondamentales du développement des technologies de l'information et de la communication dans l’éducation en Francophonie ;

- pour que la place du français dans le cyberespace soit assurée.

- pour que soit créée une a Association des jeunes volontaires de la francophonie - filles et garçons, a l’initiative du secrétaire général sur mandat des chefs d’Etat et de gouvernement;

- pour l’établissement d’un document administratif, dit passeport étudiant francophone, qui permettrait aux étudiants étrangers qui veulent étudier en français de pouvoir le faire dans de bonnes conditions de circulation et de dignité. Ce document serait assorti d’un certain nombre d’obligations de résultats et de restitution des connaissances aux pays d’origine.

- pour que les lois et réglementations françaises, sur l’immigration tiennent compte, chaque fois que ce sera le cas, de l’appartenance des candidats a l’émigration au monde de la Francophonie et des solidarités particulieres qu’elle impose ;

- pour qu’il soit plus largement recouru aux associations de séniors bénévoles qui offrent leur expérience et leur disponibilité au service de la francophonie ; en effet, la diversité et la richesse de l’origine professionnelle de leurs adhérents, doit permettre en toute solidarité, l’insertion, la formation, la francophonie, sur les cinq continents ;

- pour que soit reconnu le rôle des experts francophones séniors dans l’accompagnement et l’intégration des experts juniors dans les projets de développement des pays francophones ;

- pour qu’un soutien constant et ferme soit apporté aux communautés francophones en situation minoritaire (ainsi qu’a la minorité francophone de Flandre) dont la vie sociale et culturelle dans leur langue est entravée par les pouvoirs publics nationaux, provinciaux ou régionaux, afin que leurs droits soient reconnus dans les textes et dans la pratique ;

- pour que l’aide internationale, tant bilatérale que multilatérale (FMI – Banque mondiale etc.) soit reprise dans les plus brefs délais en faveur de la République d’Haiti, qui est maintenant dotée d’un gouvernement et d’un parlement élu, afin d’éviter l’effondrement économique et social de cet Etat francophone ;

- pour que les minorités francophones qui n’ont pas la souveraineté aient la possibilité de participer aux sommets des Etats de la francophonie et dans les instances de l’OIF en qualité d’observateurs (Louisiane, Nouvelle-Angleterre…) ;

- que les personnalités des pays francophones participant a des réunions internationales ou le français est langue officielle, s’expriment dans leur langue nationale ou en français ;

- pour qu’une solution soit trouvée par les membres de l’Union européenne de maniere a réinscrire la langue française (langue officielle) dans les instances internationales européennes, notamment dans la retransmission des débats sur les moniteurs au Parlement européen a Strasbourg, puisque la langue française y est supprimée depuis deux ans au profit de l’anglais ;

- pour que les allocations "Recherche" dans le cadre de la DG XII (Santé, Biologie, Médecine) ne soient plus refusées pour la seule raison que les dossiers sont rédigés en français au lieu de l’anglais ; que les congres scientifiques qui se tiennent en anglais en France ou en Belgique aient une traduction simultanée, surtout lorsque cette derniere est promise a l’inscription, et qu’en raison du nombre de francophones jugé insuffisant, on supprime ladite traduction promise ; et qu’enfin que les modes d’emploi d’utilisation de jouets ou autre ustensiles soient également rédigés en français lorsque le sigle CE (label soi-disant de sécurité et de qualité) est apposé.

et

- s’associe pleinement aux propositions du Forum francophone des affaires

Rappelant aux chefs d’Etat et de gouvernement les résolutions dans le domaine de l’économie, adoptées lors des différents sommets précédents,

Rappelant les résolutions adoptées en l’an 2000 par l’assemblée des chefs d’Etats et de gouvernement réunis pour le sommet du Millénaire,

Rappelant la responsabilité des états, donateurs et receveurs dans la mise en œuvre des politiques de développement,

Le FFA invitent les chefs d’état et de gouvernement a:

Poursuivre la mobilisation des Etats des pays développés et de la communauté internationale du développement a poursuivre l’effort financier en faveur des pays en développement ;

Prendre plus et mieux en compte l’aspect qualitatif de l’aide au développement en associant leurs efforts financiers a des mesures d’efficacité et d’impact de l’aide ;

Donner au secteur privé les moyens de jouer son rôle d’acteur du développement, en instaurant un climat politique, juridique et financier plus favorable a l’exercice de l’activité des entreprises, en consacrant les actions des Etats a l’exercice de leur pouvoir régalien et a la mise en place des infrastructures publiques permettant au secteur privé de fonctionner ;

Appeler les différents acteurs financiers de l’aide au développement, multilatéraux, européens, nationaux a mieux coordonner leurs actions et a rechercher systématiquement la complémentarité et les effets de synergies de leurs interventions, a simplifier leurs procédures afin de les rendre plus accessibles aux investisseurs ;

Prendre toutes dispositions conservatoires et de moyen terme pour permettre aux économies des pays pauvres concernés par les nouveaux accords de partenariats économiques qu’ils doivent passer avec l’Union européenne, d’intégrer dans les meilleurs conditions et sans dommages pour leurs économies fragiles, les dispositions d’ouverture de leurs marchés et les risques d’exposition de leurs filieres d’exploitation et de production a l‘ouverture imposée par les regles de l’OMC ;

Faciliter l’acces aux facilités de financement des institutions de Bretton woods et de la Commission européenne, notamment par une meilleure information sur ces facilités, une simplification indispensables de leurs procédures, exagérément complexes et de ce fait bloquantes, d’acces a leurs facilités et financement ;

Favoriser par tous moyens et initiatives nouvelles les transferts de technologies et de connaissances du nord vers le sud, notamment par le moyen des échanges de cadres, le développement d’une véritable politique de stages d’étudiants en fin d’études, l’instauration d’initiatives valorisant pour les étudiants du nord une période d’activité dans les institutions et entreprises du sud, le développement de l’utilisation des nouveaux moyens de communication et d’information ;

Favoriser et intensifier les appuis a l’éducation des jeunes des pays en développement, par tous moyens, notamment les échanges de professeurs, les appuis a la formation des enseignants, en particulier en mettant en œuvre des moyens de formation a distance, en examinant la possibilité de créer une version africaine d’Erasmus, en favorisant, grâce a Internet le partage des connaissances et des bases de données, non plus seulement au niveau des universités, mais a celui des lycées et colleges, en favorisant les jumelages et échanges entre établissements de meme niveau du nord et du sud.


christine
Site Admin
 
Messages: 276
Inscrit le: Mar Jan 25, 2005 6:29 pm

Retour vers 2006 - Année de la Francophonie en Roumanie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron