Page 1 sur 1

La situation du français au Canada se degrade elle aussi

MessagePublié: Mar Sep 15, 2009 7:31 am
par christine
QUARANTE ANS PLUS TARD, « LE » CANADA N’EXISTE TOUJOURS PAS!


D’étude en étude, nous constatons que la situation change bien peu!

Quarante ans après l’adoption de la Loi canadienne sur les langues officielles, la situation du français au Canada s’est globalement dégradée. À l’extérieur du Québec, le français en tant que langue parlée à la maison est passé de 4,4 % en 1971 à 2,5 % en 2006. Au Québec, après une amélioration dans les années 80 due à la Loi 101, la situation du français est maintenant en déclin. Le français parlé à la maison est passé de 82,7 % en 1986 à 81,4 % en 2006, et dans la région névralgique de l’île de Montréal, de 61,8 % à 54,2 %. Ces résultats étaient prévisibles, car seuls les droits collectifs territoriaux ont quelque chance de réussir dans le domaine de la protection linguistique.


Le Canada a deux langues officielles : l’anglais et la langue bilingue. Il y a deux langues de travail dans la fonction publique fédérale selon le Rapport sur les langues officielles 2005-2006 de l’Agence de la fonction publique : la langue anglaise pour 51,3 % des postes et la langue bilingue pour 40,1 %. Pour sa part, la langue française est bonne dernière avec à peine 4,1 % de ses postes!


De plus, le Canada projette internationalement l’image d’un pays anglophone niant l’existence de la francophonie canadienne puisqu’un très grand nombre d’ambassades et de consulats étrangers établis au Canada ne s’affichent qu’en anglais dans Internet. (Voir à www.imperatif-francais.org la liste des missions diplomatiques sans version française)


Dans les rares cas où il existe une version française du site Web d’une ambassade, celle-ci est souvent abrégée ou d’accès difficile, voire banalisée.


Impératif français rend publics aujourd’hui les résultats d’une recherche effectuée sur l’image internationale du Canada à partir de la langue des sites Web des missions diplomatiques et consulaires étrangères établies au Canada.


L’image que projette le Canada à l’échelle internationale en excluant sa francophonie est tellement défrancisante que même certains pays membres ou observateurs de la Francophonie internationale ne s’affichent qu’en anglais au Canada!


« Nous demandons au gouvernement canadien l’adoption d’un train de mesures responsables pour que le Canada soit perçu à l’étranger (et pourquoi pas au Canada également!) comme un pays francophone et rappelle au ministère canadien des Affaires étrangères qu’il a le devoir de rappeler aux missions diplomatiques que le Canada est un pays membre de la Francophonie, où le français est langue officielle. À quoi servent les missions diplomatiques canadiennes à l’étranger et le chef du protocole, les hauts fonctionnaires et les sous-ministres de ce ministère », de demander le président d’Impératif français Jean-Paul Perreault?


Par la même occasion, nous invitons le ministère des Affaires étrangères à faire le nettoyage de son site Web, car un bon nombre d’adresses Web d’ambassades et de consulats sont manquantes ou erronées!


Source :


Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
www.imperatif-francais.org
Tél. : 819 684-8460 ou 613 282-7119

Mario Beaulieu
Président
SSJB Montréal
www.ssjb.com
Tél. : 514 839-4140

* Le « Quarante ans plus tard » fait référence au 40e anniversaire de la Loi canadienne sur les langues officielles.


Adresses utilles :


Monsieur Stephen Harper
Premier ministre fédéral
HarpeS@parl.gc.ca

Monsieur Lawrence Cannon
Ministre fédérale des Affaires étrangères
CannoL@parl.gc.ca

Madame Josée Verner
Ministre de la Francophonie
VerneJ@parl.gc.ca

Monsieur Pierre Arcand
Ministre québécois des Relations internationales
Ministre responsable de la Francophonie
cabinet@mri.gouv.qc.ca

Monsieur Michael Ignatieff
Chef de l'opposition officielle
IgnatM@parl.gc.ca

Monsieur Gilles Duceppe
Chef du Bloc québécois
DucepG@parl.gc.ca

Monsieur Jack Layton
Chef du NPD
LaytoJ@parl.gc.ca