POUR EN FINIR AVEC LA FRANCOPHONIE

POUR EN FINIR AVEC LA FRANCOPHONIE

Messagepar christine » Mar Mars 24, 2009 5:52 pm

Pour en finir avec la francophonie

http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=53400
par Damien Perrotin (son site)
lundi 23 mars 2009


Cette semaine est, paraît-il, celle de la francophonie. La plupart d´entre nous ont d´autres soucis en tête mais on organisera sans doute, ici ou là, des manifestations ou des débats à l´usage de ceux qui ont les moyens d´oublier la crise. On en profitera sans doute pour gémir sur la perte d´influence de notre langue dans le monde. Au risque d´être impopulaire, je ne m´associerai pas à ce concert de pleureuses, et pas seulement parce que le combat pour la francophonie est perdu depuis au moins deux siècles, mais aussi et surtout parce qu´il est moralement des plus douteux et cache sous le masque de l´humanisme des idéologies aussi archaïques que détestable.

D´abord regardons la réalité en face : le français est parlé par environ 80 millions de personnes de par le monde. C´est moins que le mandarin ou l´anglais, respectivement 873 et 310 millions, c´est surtout moins que le portugais ou le penjabi et à peine mieux que le javanais ou le wu - le dialecte de la région de Shanghai. On pourrait, évidemment gonfler ces effectifs en ajoutant ceux qui ont l´appris plus ou moins bien à l´école, mais à ce compte-là il faudrait ajouter toute la population danoise - et l´auteur de cet article - à la liste des anglophones. Ajoutons que sur les 55 membres de la Francophonie, seuls 6 (la France, Monaco, la Belgique, la Suisse et le Luxembourg) l´utilisent dans la vie quotidienne. Partout ailleurs c´est ou bien une langue d´élite ou bien une pure fiction entretenue pour des raisons historiques ou diplomatiques. Coincé dans son pré carré européen, sans véritable relai en Asie ou en Amérique, le français apparaît comme un poids-plume face aux mastodontes anglais, chinois ou même hindi, une survivance d´un passé colonial heureusement révolu.

Et pour tout dire ce n´est pas forcément un mal, car rien n´indique que l´impérialisme francophone serait meilleur que son pendant anglo-saxon. En fait il y a de très bonnes raisons de penser le contraire.

Remarquons d´abord que du point de vue d´un mongol ou d´un philippin, le français n´est ni moins étranger ni potentiellement moins
impérialiste que l´anglais, il est juste moins utile. Pour un philippin, la diversité culturelle c´est d´abord sa langue et sa culture à lui, et ce n´est pas en apprenant le français qu´il les défendra. Par ailleurs, peut-on réellement lui demander de dépenser du temps et de l´argent à le faire pour que des francophones qui la plupart du temps ne songent pas un instant à apprendre le tagalog juste pour que 80 millions de français ou assimilés puissent faire du commerce avec lui sans avoir à apprendre cet anglais qui est de fait la langue commune de l´humanité ? Que les francophonistes puissent sérieusement le proposer en dit long sur leur caractère profondément néo-colonial et nationaliste.

D´ailleurs il suffit que l´on suggère d´étendre la diversité culturelle au breton ou au catalan, pour qu´immédiatement les défenseurs de la francophonie poussent des cries d´orfraies et hurlent au complot anglo-saxon pour démanteler les nations - enfin surtout l´une d´entre elles, les autres les intéressent en général assez peu.
Cette réaction, quasi universelle, en dit long sur l´idéologie chauvine et intolérante qui se cache, dans le monde francophone sous les oripeaux de la diversité culturelle.

A ce nationalisme s´ajoute souvent un élitisme de très mauvais aloi.
Il n´y a pour s´en convaincre qu´à écouter tous ces discours sur l´anglais abâtardi ou « la langue de Bill Gates », discours généralement tenus par des académiciens, des professeurs ou des gens qui voudraient leur ressembler. Naturellement, si le français était une langue internationale il serait aussi abâtardi que l´est aujourd´hui l´anglais, mais ce n´est pas le problème. Le problème c´est que ce discours oppose une élite soi-disant cultivé - en fait définie par son accès à une culture rendue délibérément peu accessible - au peuple dont la culture est délibérément dévalorisée pour bien lui faire sentir qu´il est le peuple et qu´il doit rester à sa place. Pour tous ceux qui, étant sortis du peuple, sont bien décidés à ne jamais y retourner, le français des lycées du même nom, académique et élitiste, est un excellent outil de ségrégation sociale.

En France ces élites font d´ailleurs d´une pierre deux coup. En entretenant cette illusion qui s´appelle francophonie, ils font croire aux populations francophone qu´il est possible de s´informer vraiment avec le seul français. Ajoutez à cela une sélection socialement orientée des traductions et vous avez une splendide muraille de Chine à l´ombre de laquelle l´intelligentsia francophone peut déployer sa médiocrité.

Sur les 6000 langues actuellement parlées dans le monde, plus de la
moitié sont menacées de disparition.
Chaque fois qu´une langue meurt c´est une part de l´expérience et de l´histoire humaine qui disparaît à jamais. Il tout à fait justifié de dépenser du temps et de l´argent pour défendre et promouvoir la diversité linguistique partout dans le monde, mais la francophonie n´a rien à voir avec ce combat-là. Il n´y a qu´à comparer les statuts respectifs du gallois et du basque pour
voir dans quel camps elle se situe.

La francophonie est condamnée par l´histoire. C´est une excellente chose
christine
Site Admin
 
Messages: 276
Inscrit le: Mar Jan 25, 2005 6:29 pm

Retour vers Forum

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)

cron