Photos de Roumanie | Photos de France | Photos d’autres pays francophones

 

 
Home Page Documents - Archives Interpellation a l`Assemblee Nationale de France 2002
 

INTERPELLATION A L'ASSEMBLÉE NATIONALE DE FRANCE

Politique extérieure (Roumanie - francophonie)
Le 4 novembre 2002, à Paris

QUESTION : Mme Geneviève Perrin Gaillard appelle I'attention de M. Ie ministre délègue à la coopération et a la francophonie sur la menace qui pèse sur la francophonie en Roumanie. Force est de constater la présence de lecteurs anglais dans la plupart des Iycées roumains, envoyés par I'Amérique et I'Angleterre, et I'absence quasi totale de lecteurs français. Et quand ceux-ci sont présents, ils manquent déplorablement de moyens. En effet, on assiste actuellement a un abandon de la francophonie . Alors que les Roumains sont des francophiles convaincus et très fiers de leur appartenance à la francophonie mondiale , ils attendent un passage aux actes favorisant I'extension du français en Roumanie . Le budget alloué à la francophonie en Roumanie ne cesse de baisser , ce dont profitent les Anglais et les Américains pour imposer leur langue, leur culture. C'est pourquoi elle lui demande que cette tendance soit corrigée afin qu'une vraie politique de défense de la francophonie en Roumanie soit enfin mise en place dans un pays qui réclame notre aide face à I'envahissement de I'anglais.

 

REPONSE. L'honorable parlementaire a appelé I'attention du ministre délègue à la coopération et a la francophonie sur la situation de la francophonie en Roumanie. La baisse constatée depuis Ie début des années 90 du nombre d'élèves apprenant Ie français dans ce pays s'explique par la forte attraction exercée par l'anglais, tendance favorisée par les médias. Cependant, depuis octobre 1999, une reforme du système éducatif a été mise en place en Roumanie. Les critères de I'Union européenne et les recommandations du Conseil de I'Europe ont été pris en compte notamment en matière d'enseignement des langues vivantes et de formation continue. Ainsi, I'apprentissage d'une deuxième langue étrangère est devenu obligatoire des la première année de collège (I'apprentissage de la première langue vivante commence en troisième année de primaire). Le français reste la première langue étrangère enseignée et 47 % des élèves apprennent notre langue, soit deux millions d'élèves, tandis que cinquante trois Iycees a section bilingue accueillent quatre mille sept cents élèves. Néanmoins, conscientes de la croissance de la place de I'anglais en Roumanie, les autorités françaises sont soucieuses de maintenir la place privilégiée que notre langue occupe dans ce pays. C'est ainsi que pour préserver les acquis de la francophonie, notre ambassade a Bucarest s'attache à développer des actions de proximité visant à donner une image moderne et valorisante de notre langue. Elle apporte un soutien aux départements de français des universités roumaines qui ont en charge la formation initiale des futurs professeurs de français (onze lecteurs sont en poste dans les départements d'études françaises et les filières trancophones et constituent autant de relais locaux) ainsi qu'au réseau des Iycees bilingues. Pour répondre à la demande d'appui formulée par Ie secrétaire d'Etat roumain en charge de I'enseignement scolaire, un projet de rénovation de I'enseignement bilingue a été prépare par I'ambassade de France et sera présente en 2003. Dix Iycees pilotes seront impliques dans ce projet visant a moderniser les contenus de I'enseignement bilingue et a pallier Ie manque de ressources humaines. Ce projet constitue I'un des leviers essentiels pour préparer une nouvelle génération de francophones . S'agissant de moyens financiers, I'enveloppe allouée a la coopération en Roumanie est la première des pays d'Europe centrale et orientale. Le réseau culturel français y est particulièrement étoffe : outre I'lnstitut français de Bucarest, nous disposons de trois centres culturels et de coopération linguistique en province (Timisoara, Cluj et lasi) et nous soutenons les cinq Alliances françaises ouvertes à Brasov, Constanta, Craiova, Ploesti et Pitesti. Le Iycee francais de Bucarest Anna de Noailles (quatre cent vingt élèves) complète ce dispositif mobilise pour la promotion de notre langue et de notre culture.

Par ailleurs, la perspective de I'adhésion de la Roumanie a I'Union européenne nous donne une occasion supplémentaire de promotion de la francophonie et de la diversité culturelle. Le Plan pluriannuel d'action pour Ie français en préparation de I'élargissement de I'Union européenne signe a Paris en janvier 2002, en marge de la Conférence mlnisterielle de la francophonie, prévoit un certain nombre d'actions dont I'objectif est de faire du français une langue pivot des institutions de I'Union européenne élargie (formation en français des diplomates et fonctionnaires des pays candidats a I'adhésion et des fonctionnaires des institutions européennes; formation des interprètes et traducteurs francophones des pays candidats a I'adhésion ; recours aux technologies de I'information et de la communication pour favoriser I'usage du français comme langue de travail des institutions européennes; campagne de promotion de I'image du français, langue de la modernité et des relations internationales). En complément de notre action bilatérale, les acteurs de la francophonie sont également très présents en Roumanie. L'Agence universitaire de la francophonie (AUF ) a ouvert en 1994 a Bucarest un bureau régional pour I'Europe centrale et orientale dont I'une des missions est de structurer Ie réseau des filières universitaires francophones et de dynamiser celui des départements d'études françaises de la région en participant a la réflexion sur les débouches qu'ils peuvent offrir. Dans ce but, ce bureau a créé une quinzaine de centres d'accès a I'information permettant de se connecter aux banques de données d'information scientifique et technique en français, notamment celle du CNRS. De son cote, I'Agence intergouvernementale de la francophonie (AIF ) qui était peu présente en Roumanie jusqu'a une période récente, occupe désormais une place importante et finance Ie programme VIFAX d'enseignement a distance du français a partir des journaux télévises de TV 5, opération prioritaire pour la diffusion du français dans ce pays.

 


PUBLICITATE/ PUBLICITE

Plasând ÎN ACEST LOC publicitatea dvs. puteti sa sustineti financiar Liga de cooperare cultural-stiintifica România - Franta.

C'est en placant ICI votre message publicitaire que vous pouvez soutenir financierement la Ligue de cooperation culturelle et scientifique Roumanie - France.

C.E.C.C.A.R.F
12, Rue Frezorilor, sector 1, Bucarest, ROUMANIE
Tel./Fax : 004021-232.93.90
e-mail :
ceccarf@b.astral.ro

Nous offrons à nos clients les services suivants :
-conseils juridiques et économiques permanents,
-création et enregistrement d`une structure roumaine,
-audits en conformité avec les standards internationaux de comptabilité,
-expertises comptables,
-fusions,
-liquidations,
-comptabilité de société, etc.

La plupart de nos clients sont des sociétés françaises implantées en Roumanie.


Le site Emplois Roumanie est dédié aux entreprises offrant des emplois et aux candidats en recherche d`emploi dans l`Espace Francophone. Inscrivez vous dès maintenant sur
www.emplois-roumanie.com


 
© Liga de Cooperare Cultural - Ştiinţifică România - Franţa
© Ligue de Coopération Culturelle et Scientifique Roumanie - France
hosting by ATECK.ro