Photos de Roumanie | Photos de France | Photos d’autres pays francophones

 

 
Home Page Coopération Roumanie-France Coopération culturelle et scientifique Le programme de cooperation
 

LE PROGRAMME DE COOPERATION CULTURELLE, SCIENTIFIQUE,
TECHNIQUE ET INSTITUTIONNELLE ENTRE LE GOUVERNEMENT
DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE ET LE GOUVERNEMENT DE LA
ROUMANIE POUR LES ANNÉES 2001 A 2004.

SES FORCES ET SES FAIBLESSES

En Juin 2001, la France et la Roumanie ont signé le texte final du programme de coopération culturelle, scientifique, technologique et institutionnelle qui va guider les relations bilatérales de coopération entre les deux pays pour les quatre prochaines années (2001-2004).

Bien que ce texte soit d'un volume relativement modeste (11 pages auxquelles s'ajoutent 46 pages d'annexes), il est le résultat d'un travail de longue haleine. En effet, un avant-projet a tout d'abord été défini par une commission mixte composée de divers représentants des parties française et roumaine. Achevé en Juin 2000, cet avant-projet a ensuite été modifié en fonction des remarques et des ajouts d'informations proposés par les différents ministères roumains, avant d'être transmis au MAE français.

A. La défense de la langue et de la culture françaises - une priorité pertinente qui mérite une attention particulière.

Parmi tous les pays avec lesquels la France coopère, la Roumanie constitue un terrain exceptionnellement favorable pour une politique de la francophonie : elle est, en effet, le plus francophone de tous les pays parmi ceux dont le français n'est pas la langue officielle.

Mais cet atout francophone semble promis à un avenir ombrageux . En effet, l'enseignement du français est en perte de vitesse en Roumanie: les effectifs de ceux qui choisissent l'anglais augmentent plus vite que les effectifs de ceux qui choisissent le français ; de plus , le nombre de lycées à section bilingue a diminué ces dernières années. Même si aujourd'hui , l'enseignement du français est encore prédominant, ces éléments permettent de deviner qu'à terme, le français risque de se faire supplanter par l'anglais !

Il fallait donc tenir compte de cette menace et inscrire la défense et la promotion de la francophonie au titre des priorités du futur programme de coopération franco-roumain.

Ce qui fait la force de ce programme, c'est d'avoir su mesurer l'importance de cet atout, et d'avoir prévu les mesures nécessaires afin de le préserver et de le développer.

Selon certaines études, il y a deux raisons essentielles de cet essoufflement du français en Roumanie.

1. Le français souffre d'une image académique classique et élitiste. Il est perçu comme une langue de la culture, tournée vers le passé et vers les livres poussiéreux des siècles précédents, tandis que l'anglais apparaît comme une langue du “business” et des médias, tournée vers le futur, bien plus moderne et attractive.

2. Le corps professoral de français est vieillissant et se renouvelle peu; les méthodes pédagogiques utilisées pour l'apprentissage du français sont souvent archaïques et peu stimulantes.

En conséquence, le programme établit des mesures pour donner du français l'image modernisée d'une langue utile et attractive et pour renouveler le corps professoral de français ainsi que les méthodes pédagogiques utilisées.

B. Le soutien à l'adhésion de la Roumanie à l'Union Européenne: un axe inévitable mais profitable.

La préparation à l'adhésion implique un effort soutenu de la part de la Roumanie qui est aujourd'hui, selon les statistiques, le plus pauvre des 12 pays candidats à l'intégration dans l'Union Européenne et le plus en retard en matière de reprise de l'Acquis communautaire . Dans ce cadre, l'aide active de la France lui est précieuse. Lionel JOSPIN , lors de sa visite officielle à Bucarest, en Juillet 2001, n'a d'ailleurs pas manqué de rappeler ce soutien de la France à l'adhésion de la ROUMANIE.

En réalité, le soutien à l'adhésion de la Roumanie à l'Union Européenne est également bénéfique à la France: en aidant la Roumanie elle s'assure un futur “allié” face à l'Allemagne qui est en position prédominante pour imposer ses idées. La Roumanie sera, après la Pologne, le deuxième pays de l'Europe Centrale et Orientale, le plus influent au sein de l'Europe élargie (selon le nombre de voix au Conseil de l'Union Européenne et au Parlement européen).

C. Un manque de cohésion et d'unité qui ne permet plus une utilisation maximale du potentiel :

Parmi tous les pays représentés en Roumanie, la France est celui qui dispose du plus grand nombre d'établissements culturels :

  • l'Institut Français de Bucarest
  • 3 Centres Culturels et de Coopération Linguistique (à Timişoara, Cluj, Iaşi) - considérés comme des services extérieurs du MAE français
  • 5 Alliances Françaises (à Braşov, Constanţa, Craiova, Poieşti et Piteşti) - des associations culturelles de droit roumain, à but non lucratif, qui ont été crées par nationaux, à partir d'une démarche spontanée
  • le Lycée français “Anna de Noailles”de Bucarest

Mais ce réseau de coopération et d'action culturelle - particulièrement riche - souffre d'un manque d'organisation et de cohésion. Ces difficultés ne sont pas spécifiques au cas de la Roumanie car on les retrouve au sein du réseau culturel français à travers le Monde entier! Ces lacunes concernent:

- les relations entre les Centres Culturels: il y a une absence d'esprit de réseau. Les centres évoluent vers des directions différentes sans partager leurs expériences ou tenter de coordonner leurs actions

-les relations entre les Alliances Françaises: il y a aussi une absence d'esprit de réseau. Puisque leur personnel est presque exclusivement féminin et relativement âgé, les relations au sein de ce personnel sont souvent teintées de tensions et les querelles de personnes empêchent l'épanouissement d'une atmosphère saine et harmonieuse.

-les relations entre Centres et Alliances: il n'y a pas de coopération étroite et l'apport des Alliances Françaises est peu pris en compte. Selon le secrétaire général de l'Alliance Française, ces difficultés de coopération peuvent être expliquées “par une tradition administrative qui a du mal à admettre que l'action de l'Etat puisse être efficacement relayée par une association” (!)

D. Une présence française qui a du mal à se faire reconnaître à sa juste valeur.

La France se trouve actuellement face au défi d'une concurrence de plus en plus intensive. La coopération et l'aide au développement s'internationalisent si bien que la France perd son “monopole”dans ce domaine en Roumanie. Les principaux bailleurs sont en Roumanie les Etat Unis (42,2 M US $), l'Allemagne (19 M DM), le Canada (2,8 M US $) et le Royaume-Uni (6 M £).

Parallèlement, la France souffre d'une réduction de ses moyens en Roumanie car le MAE français a diminué les crédits alloués à la coopération franco-roumaine de façon drastique : 41,7 MF en 1996 contre seulement 28 MF en 2000 ! Outre les difficultés que cela implique dans la réalisation du programme, la France risque ainsi de se faire «noyer dans la masse » .

Il y a donc une nécessité de rendre plus visibles les actions de coopération franco-roumaines et d'améliorer la présence française dans les médias roumains .

E. L'image négative de la Roumanie en France

La Roumanie est peu connue des Français malgré ses nombreuses richesses. Selon Dominique Fernandez (Rhapsodie roumaine Grasset, 1998)  : « On ne parle en France de la Roumanie que lorsque quelque scandale retentissant indigne ou apitoie l'opinion. Jamais un mot, dans les médias, sur les beautés et les trésors de ce pays, sur les campagnes encore vierges, la variété de ses paysages, tour à tour de plaines, de montagnes, maritimes, lagunaires, sur la merveille du delta, sur le charme des villes, sur la splendeur des monastères et des châteaux, sur la force morale, le courage d'un peuple que cinquante ans de tyrannie et d misère n'ont pas abattu, où les livres ne sont pas moins bienvenus que les médicaments et les aliments, où l'on rencontre souvent plus de passion pour les choses de l'esprit, plus de culture véritable et de soif intellectuelle que dans l'Europe de la consommation et de la facilité »

La promotion de la francophilie en Roumanie ne mérite-t-elle pas d'aller de pair avec la promotion de la « roumanophilie » en France ? Pourquoi ne pas insister sur les richesses de la Roumanie en France et faire découvrir ce pays aux Français ? Pourquoi ne pas inciter les étudiants français à venir étudier une année en Roumanie ?

Conclusion

Ou pourrait regretter que l'Etat francais se désengage peu à peu de sa vocation à faire rayonner la culture et la langue françaises dans le monde . Les crédits alloués à la coopération culturelle diminuent d'année en année. Le cas de la Roumanie – où les crédits ont été diminués de 20% cette année – n'est malheureusement qu'un exemple parmi tant d'autres !

Il apparaît pourtant important de redonner une dynamique à la politique culturelle française, de l'entretenir et de l'animer d'un nouveau souffle, tout d'abord parce que liens linguistiques et culturels riment souvent avec liens d'amitié , mais aussi et surtout parce qu'à l'heure où s'affrontent la culture de masse et les fanatismes parcellaires, elle peut apparaître comme une troisième voie permettant de créer des liens transnationaux tout en respectant la spécificité de chacun, tant il est vrai que dans un monde abandonné à une globalisation réductrice, se montrer démocrate consiste en premier lieu à cultiver les différences !

 

01 Sept. 2001 Solenne TOCANNE, Stagiaire de l'IEP de Lille
( solennetocanne@hotmail.com )

 


PUBLICITATE/ PUBLICITE

Plasând ÎN ACEST LOC publicitatea dvs. puteti sa sustineti financiar Liga de cooperare cultural-stiintifica România - Franta.

C'est en placant ICI votre message publicitaire que vous pouvez soutenir financierement la Ligue de cooperation culturelle et scientifique Roumanie - France.

C.E.C.C.A.R.F
12, Rue Frezorilor, sector 1, Bucarest, ROUMANIE
Tel./Fax : 004021-232.93.90
e-mail :
ceccarf@b.astral.ro

Nous offrons à nos clients les services suivants :
-conseils juridiques et économiques permanents,
-création et enregistrement d`une structure roumaine,
-audits en conformité avec les standards internationaux de comptabilité,
-expertises comptables,
-fusions,
-liquidations,
-comptabilité de société, etc.

La plupart de nos clients sont des sociétés françaises implantées en Roumanie.


Le site Emplois Roumanie est dédié aux entreprises offrant des emplois et aux candidats en recherche d`emploi dans l`Espace Francophone. Inscrivez vous dès maintenant sur
www.emplois-roumanie.com


 
© Liga de Cooperare Cultural - Ştiinţifică România - Franţa
© Ligue de Coopération Culturelle et Scientifique Roumanie - France
hosting by ATECK.ro